Dim – B - TROISIÈME DIMANCHE DE PAQUES - G,...

05. Dim – B - TROISIÈME DIMANCHE DE PAQUES - G, C,
P
pascale 1e lecture : Ac 5, 27b – 32.40b - 41 ; Ps 30(29), 3.4b, 5-6b, 6cd.12, 13 ;
2e lecture : Ap 5, 11 - 14 ; Évangile : Jn 21, 1 - 19.

Homélie donnée par le Père Bernard Dourwe, Rcj.

Nous ne saurons jamais ce qui se serait passé si les Apôtres n’avaient pas osé, au péril de leur vie (1ère lecture) témoigner de la résurrection de Jésus…Mais, fort de l’Esprit Saint, ils ont pu heureusement surmonter les menaces de persécution, pour que leur cœur « ne se taise pas » (psaume). Il en est ainsi, de génération en génération, depuis que dure l’Eglise : la Résurrection est Bonne Nouvelle à annoncer à « toutes les créatures » (2ème lecture). Les cent cinquante-trois poissons de la pêche miraculeuse (Evangile) symbolise le rassemblement de tous les hommes dans l’amour du Ressuscité, le Christ qui a besoin d’ouvriers pour ton Royaume.

Quand on veut se faire de la publicité, on cherche les grands auditoires. Traduits devant le grand conseil, les apôtres sont servis ! Mais ce n’est pas leur propre publicité qu’ils vont faire. Une seule chose compte pour eux : annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus ressuscité même au prix de leur vie. Pour lui, ils acceptent d’être humiliés, persécutés et rejetés pourvu que la Bonne nouvelle retentisse auprès de ceux-là qui ont été la cause de la passion et de la mort du Messie et de tous ceux qui attendent le salut.
Saint Jean dans sa vision contemple les anges du ciel qui chantent les cantiques de Pâques chantés par les chrétiens d’Asie Mineure. On ne peut pas mieux traduire la communion entre l’Eglise du ciel et celle de la terre.

Après les deux apparitions du ressuscité aux disciples, Saint Jean nous relate la troisième apparition qui a lieu au bord du lac. Les disciples ont repris leur vie habituelle de pêcheurs. Ils vont pêcher de nuit, le cœur aussi obscur que le ciel sans étoile. Ils sont à nouveau déçus de ne rien prendre. Dans ce désespoir, Jésus se manifeste à eux comme un inconnu en leur proposant d’essayer de nouveau de jeter les filets à droite. Après une pêche miraculeuse, Jean reconnait en cet inconnu le Seigneur. Pierre à son tour se précipite pour venir à sa rencontre et les autres disciples s’efforcent à ramener sur terre le filet remplit des poissons de toute sorte. Toutes les rencontres du Christ ressuscité avec ses disciples annoncent nos propres rencontres dominicales, où Jésus nous accueille à son repas, nous ressuscite de nos faiblesses et nous envoie en mission.
Le Christ ressuscité est présent dans nos vies à travers ces inconnus que nous rencontrons au quotidien, à travers les sacrements qu’il nous offre pour refaire nos forces pour avancer dans notre marche vers lui. Si nous pouvions le reconnaître dans sa Parole, dans sa nourriture, au sein de sa communauté, nos yeux, nos oreilles, nos cœurs s’ouvriraient. Jésus ressuscité se donne à reconnaitre jour après jour, et les sacrements vécus et partagés sont autant de moments où il se donne. Puissions-nous sortir de l’eucharistie en disant : « C’est le Seigneur », et en vivant de lui tout au long de nos vies. Comme à Pierre, il ne cesse de nous confier des responsabilités à l’endroit de nos frères et sœurs afin que témoins de son amour, nous nous tenions les mains pour cheminer ensemble vers la cité éternelle.
Cet évangile c’est celui de la "résurrection" des disciples. Jésus ressuscité les fait revivre ; il les fait sortir du tombeau de leur foi chancelante et de leur découragement. Il fait entrer Pierre dans une vie nouvelle. Ce dernier reconnaît Jésus ressuscité dans le pardon qui lui est donné et la confiance qui lui est renouvelée. Il reçoit désormais la charge de ses agneaux et de ses brebis. Pour Pierre et ses compagnons, c’est un nouveau départ qui trouvera sa confirmation dans le souffle de la Pentecôte. Ce jour-là, ils iront proclamer l’évangile du Salut aussi loin qu’ils le pourront. Rien ne les arrêtera, ni les intimidations ni les menaces.
Le même Christ est là sur nos rivages. Il vient à notre rencontre. Mais trop souvent, nous ne savons pas que c’est lui. Il vient nous pardonner et nous faire renaître à la confiance. C’est cette confiance qui nous permet de repartir pour une vie renouvelée. Ce n’est plus du poisson grillé et du pain qu’il nous offre pour raviver nos forces, mais son Corps et son Sang. Dans l’Eucharistie, il nous confirme dans la foi et dans son amour. Il vient à nous pour nous réconforter afin que nous puissions continuer notre route et remplir notre mission. Alors, arrêtons de gémir sur nos difficultés et celles de l’Eglise. Comme Pierre, n’hésitons pas à nous jeter à l’eau pour aller à la rencontre de Jésus.

Seigneur, tu t’avances sur les rivages de nos vies, tu fais fructifier nos moissons, tu nous donnes le courage d’avancer et de jeter les filets. Dépose en nos cœurs l’enthousiasme de l’Evangile. Fais de nous les témoins de ton Règne à venir. Ainsi ton Eglise grandira dans l’amour de Jésus qui vit avec Toi et l’Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.