CEPR (25-04-2018) : CEMCS met en place une équipe technique à son service

CEPR (25-04-2018) : CEMCS met en place une équipe technique à son service

Déçus par son inactivité déclamée à maintes reprises, les membres de la CEMCS ont constitué une équipe technique et lui ont assigné une mission d’analyser, dans l’urgence, les questions de fonctionnement de la Commission, de son plan d’action et de son vade-mecum.

Dans sa réunion tenue le 25 Avril 2018 au siège de la CEPR, sous la direction de Monseigneur Anaclet Mwumvaneza, Evêque de Nyundo et Président de ladite Commission, les participants ont révisé la liste des membres de la Commission en tenant compte de la représentativité diocésaine, celle des Instituts Religieux, des Grands Séminaires et des Institutions Médiatiques Catholiques au Rwanda. Dans la nouvelle équipe technique y figure aussi un journaliste laïc, choisi pour son expérience.
Pour parier aux difficultés d’ordre logistique et de réunir les membres de la Commission, les participants ont mis en place une équipe de 7 personnes dont la mission principale est de traiter des questions d’ordre pratique de la Commission et de son orientation opérationnelle, claire et plus engagée face aux défis de communication dans l’Eglise locale.

La CEMCS doit sortir de l’inertie

Pour Mgr Anaclet Mwumvaneza, il s’agit d’un état de léthargie qu’il faut arrêter. « Notre commission est dormante alors qu’il est temps de faire bouger d’autres commissions qui travaillent mais sans communiquer, la société en a tant besoin », dit-il.

D’une part, les médias publics s’intéressent à publier des nouvelles de l’Eglise locale souvent avec faille de la réalité et d’autre part, les Autorités hiérarchiques de l’Eglise Catholique au Rwanda se laissent interviewer à tort ou à raison, au téléphone par exemple, sans prêter attention aucune à la crédibilité du journaliste. De tout cela, découle l’idée d’avoir à la disposition de la CEPR une Agence de Presse catholique ou un service de porte-parole de l’Eglise au Rwanda.

Par ailleurs, la communication interne dans la hiérarchie catholique et au sein de ses institutions se voit paralysée ou inexistence de manière structurée. Ce qui fait que les médias catholiques locaux manquent d’informations à temps voulu ; et cela rend la communication très réduite et pauvre dans la pastorale de l’Eglise. Parmi les recommandations de la commission, l’équipe technique a reçu pour mission de retravailler le rapportage de la réunion précédente et d’élaborer le plan d’action et le vade-mecum le plutôt possible. Pour pouvoir s’acquitter de sa tâche, cette équipe se réunira quatre fois l’année et chaque fois de besoin.
JMV Uwitonze