Dès le lundi de Pentecôte 2018

Dès le lundi de Pentecôte 2018

Eglise catholique de rite romain : Le lundi de Pentecôte décrété la fête de la « Sainte Marie, Mère de l’Eglise »

A partir de 2018, le lundi après la Pentecôte sera désormais consacré à la mémoire de « Marie Mère de l’Église » dans toute l’Église de rite romain. Ceci cadre avec la volonté du pape François d’institutionnaliser cette célébration déjà présente dans le calendrier local de certains pays.
Selon le décret publié par la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements signé le 11 février 2018 et publié ce samedi 3 mars 2018, le Saint Père exige que la fête de « la bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Eglise » soit désormais mémoire obligatoire et célébrée officiellement chaque année dans tous les diocèses et les paroisses le lundi de la Pentecôte. D’après les sites web https://fr.aleteia.org et https://www.vaticannews.va/fr qui ont publié cette information, cette célébration officielle souligne une caractéristique de la Vierge Marie, qui est à la fois mère du Christ et de l’Eglise.
En commentant le décret signé en ce sens à l’occasion du cent-soixantième anniversaire de la première apparition de la Vierge à Lourdes, le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des sacrements, cité par les sites web susmentionnés a expliqué la décision du Pape en ces mots : « il a pris la décision de célébrer Marie Mère de l’Église, en considérant l’importance du mystère de la maternité spirituelle de Marie qui, dans l’attente de l’Esprit Saint à la Pentecôte (cf. Ac 1, 14), n’a jamais cessé de prendre soin maternellement de l’Église pèlerine dans le temps. Par ailleurs, il estime que la promotion de cette dévotion peur favoriser, chez les pasteurs, les religieux et les fidèles, la croissance du sens maternel de l’Église et de la vraie piété mariale ».
Le pape François n’est pas le premier à accorder de l’importance à la vénération de Marie comme Mère de l’Église. Déjà présente dans la foi chrétienne des premiers siècles, avec saint Augustin et saint Léon le Grand, puis reprise par les auteurs spirituels et les papes, cette qualification de la Vierge Marie comme Mère de l’Eglise avait été établie officiellement par le pape Paul VI en 1964, à la fin du concile Vatican II. Dès lors, certains lieux comme la basilique Saint-Pierre, où Paul VI avait annoncé sa décision et les pays, comme la Pologne ou l’Argentine, avaient inséré cette célébration dans leur calendrier local. D′après le préfet de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des sacrements, en instaurant cette fête pour ″toute l′Eglise″ le lundi de la Pentecôte, le souhait du Souverain Pontife est de rappeler que ″tous les disciples du Christ″ doivent ancrer leur vie dans trois grandes réalités : la croix, l′hostie et la Vierge.
Et désormais que cette célébration est étendue à l’Eglise universelle comme une fête officielle, la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des sacrements a mis à disposition des textes liturgiques nécessaires aux célébrations y afférentes, en latin. Cependant, leurs traductions, approuvées par les conférences épiscopales, seront publiées après la confirmation du dicastère.

Pour plus d’informations,Cliquez ici
DOCICO/CEPR